Rapatriement au Canada de Jack Letts

février 9, 2018


Québec, le 09 Février 2018 – CBC News rapporte que le citoyen canado-britannique Jack Letts, surnommé « Jihadi Jack » par les médias britanniques, est actuellement détenu par des militants kurdes. Ce citoyen ayant la double nationalité a été capturé par la milice kurde YPG en mai après s’être échappé de Raqqa. Lui et ses parents demandent maintenant l’aide du gouvernement canadien pour le rapatrier au Canada. Le député conservateur et ministre du cabinet fantôme à la Sécurité publique et à la Protection civile, Pierre Paul-Hus s’oppose fermement à cette requête.

Les conservateurs ont la conviction que tout individu qui a pris les armes contre le Canada et les alliés en se joignant au groupe État islamique devrait être traduit en justice avec toute la rigueur de la loi. Malheureusement, les libéraux n’ont pas la même opinion, ils préfèrent la « réintégration » plutôt que des poursuites. L’idée que quiconque ayant décidé de faire partie du groupe État islamique puisse être réformé est purement naïve et met les Canadiens en danger. Le gouvernement doit faire preuve de transparence sur ce qu’il veut faire avec les terroristes qui ont fait le djihad et qui reviennent au Canada, surtout quand ces terroristes interpellent directement Justin Trudeau pour obtenir de l’aide afin de revenir au pays.

L’équipe conservatrice a donné aux libéraux les outils requis pour tenir les terroristes du groupe État islamique responsable de leurs actes et pour protéger les Canadiens. Il est honteux qu’ils refusent systématiquement de les utiliser. « Présentement, rien n’est fait pour contrôler ces terroristes de retour chez nous, au contraire Justin Trudeau les accueille à bras ouverts. Est-ce que le premier ministre est conscient du danger que représente Jack Letts, alias Jihadi Jack ?» a déclaré le député Pierre Paul-Hus.

Le gouvernement en place devrait se concentrer sur le soutien aux survivants de la violence du groupe de l’État islamique comme les réfugiés yézidis et non sur l’offre de soins de santé et d’autres services aux terroristes qui veulent revenir au Canada.